Diver

Diver est une installation transdisciplinaire interactive donnant à voir de multiples points de vue subjectifs capturés par le corps d’un plongeur olympique performant ses vrilles, et les exhibant – transformés - par un dispositif numérique sophistiqué, intégrant les choix esthétiques des spectateurs en action. Les images, les sons et les données biométriques provenant du corps du plongeur constituent le matériel de base pour cette installation interactive adaptable à trois différents formats : scénario immersif fulldome; projections dynamiques ou multi-écrans en galerie; et écran urbain géant. Soit par leur déplacements, soit en utilisant leurs smarts-phones, les visiteurs et les passants modifient les six à huit points de vue simultanément diffusés. Ils changent l'ordre des scènes des divers plongeons, les transforment et les recombinent, en les ralentissant de manière extrême ou en les accélérant : myriade de points de vue subjectifs, orchestrés, mobiles et dynamiques, avec autant de possibles compositions visuelles que de figures de plongeon. En collaboration avec d'autres membres du public, chaque participant influe sur l’univers visuel et sonore issu du corps du plongeur, se retrouvant ainsi co-auteur d’une œuvre visuo-kinesthésique augmentée et complètement utopique.

Dans Diver, les technologies de positionnement et de tracking exacerbent la séparation des composantes de l’action, pour les recombiner en diverses couches spatiotemporelles et gestuelles créant une relation entre espace médiatique, espace enregistré et espace réel. Le corps athlétique, sans identité véritable, est rendu accessible aux corps non-entraînés des visiteurs - via leur engagement physique. L’installation reflète la tension entre la représentation et la performance, entre l'organique et le mécanique et entre la centralisation et la répartition du contrôle. La question qui se pose est : que devient ce corps? Un hyper-corps en réseau rendu possible par les nouvelles technologies et enchâssé dans un environnement la fois immédiat et lointain. Une entité à la fois sociale et auto-poïétique, témoignant d’une cyber-kinesthésie, laissant entrevoir d’autres possibles.

Divers: Judith Flores,  Adrià Garcia Closa

- Publication de deux articles, un sur At Play et un sur Diver, dans le livre: Digital Synesthesia - A Model for the Aesthetics of Digital Art (en)

En Co-production avec le Digital Synesthesia Group.