schème (2001)

L’installation chorégraphique schème (2001) présente deux danseurs/performeurs qui interagissent avec un environnement médiatique visuel et sonore. Dans schème, les personnages agissent, mais aussi «télé-agissent  ». Le dédoublement de leur personnalité ne laisse pas intacts leur sens de la proprioception et leur schème corporel (image du corps). L’installation chorégraphique présente quatre séquences gestuelles et médiatiques, lesquelles proposent quatre visions distinctes du corps, du temps et de l’espace. La première séquence (Extension de bras dans un monde parallèle) joue avec le thème de l’invasion du corps par la biotechnologie, la chirurgie plastique et l’intelligence artificielle. La deuxième séquence (Siamoises connectées à deux espaces illusoires projetés)  est une métaphore de l’abolition des distances par l’accélération des transports et des télécommunications. La troisième séquence (Corps suffoquant dans un déplacement temporel) traite de la perte du sens au profit des canaux de transmission. La quatrième séquence (Corps fixe et sans tête dans un environnement virtuel construit) évoque la dissolution de la présence physique par l’usage des télécommunications.

-----

Concept et direction: Martin Kusch et Marie-Claude Poulin / Chorégraphie: Marie-Claude Poulin /  Performance: Marie-Claude Poulin et Line Nault / Environnement médiatique et installation: Martin Kusch, assisté par Johan Versteegh / Environnement sonore: Alexandre St-Onge / Direction des répétitions: Sophie Michaud / Programmation: Alexandre Burton / Lumières: Philippe Dupeyroux / Direction de production: David Poulin / Direction technique: Johan Versteegh

schème est une coproduction de: La Fondation Daniel Langlois Fondation pour les Arts, la Science et la Technologie, la Société des Arts Technologiques et l'Agora de la danse, à Montréal.

La pièce a été présentée en 2001/2002 au Festival International de Nouvelle Danse à Montréal, à la Ménagerie de Verre, à Paris et au Théâtre de la Rose des Vents, à Lille.